Cadeaux de Noel : les conseils et recommandations de la rédaction

Comme cela ne vous a pas échappé, c’est bientôt les Fêtes ! Donc le moment des cadeaux….Nous n’allons pas échapper aux belles traditions et allons donc vous donner quelques petits conseils sur les cadeaux à acheter…. Nos rédacteurs se sont mis en quatre pour trouver des recommandations susceptibles de convenir à un éventail large de récipiendaires…. Et en effet, l’éventail est large, va de Bergman à Orelsan, de Leos Carax à Christine Angot, de Kaamelott à Doctor Who….Entre livres, CD et vidéos, il y en a réellement pour tous les goûts. On espère que vous y trouverez des conseils susceptible de vous dépanner en cette période où l’on ne sait pas forcément quoi offrir. Nous espérons en tout cas avoir attiré l’attention sur des livres, des CD, des Blu-ray ou DVD, que vous ne connaissiez peut-être pas et qui apportent toutes les garanties de faire votre bonheur.

🎁 Les recommandations de vos rédacteurs préférés :


ANA HYDE

L’Oeuf du Serpent (1976) d’Ingmar Bergman avec David Carradine et Liv Ullmann

The Father de Florian Zeller, sortie vidéo en septembre 2021, chez Orange Studio, est un film qui mêle théâtre et cinéma, et pose une question humaine universelle, celle de la vieillesse, et de la maladie. A voir. Oscar 2021 du meilleur scénario pour Florian Zeller et du meilleur acteur pour Anthony Hopkins.

L’Oeuf du serpent d’Ingmar Bergman, combo Blu-ray + DVD chez Rimini éditions : Ullman, Bergman, Carradine, un film absolument moderne au vu de ses thèmes et de leur traitement.

Le Voyage dans l’Est de Christine Angot : on l’aime, on la respecte, et en échange, nous aime et nous respecte, nous les femmes… Prix Médicis 2021 (Flammarion).

Civilisation d’Orelsan, CD, chez Troisième Bureau, novembre 2021 : tout est dit dans le titre, parce qu’il faut la reconquérir, ce que propose le chanteur, engagé comme on aime.


EMMANUELLE ETIENNE

Je dévore les séries d’Elisabeth et Valéry Guesdes

Je dévore les séries de Elisabeth et Valéry Guesdes aux Editions Solar
Pour se préparer de bons petits plateaux télé à déguster devant ses séries préférées.

Kaamelott-Premier volet d’Alexandre Astier [Édition Épique-4K Ultra HD Bonus + pièce en étain et Collection de 24 Portraits] chez M6 Vidéo
Parce que cette édition est magnifique et qu’elle contient un making of inédit de 45mn.

Popcorn Garage. Le Jeu Qui Rend Fous Les sérivores !
Pour tester ses connaissances et parfaire sa culture sériephilique dans la joie et la bonne humeur.


QUENTIN ELUAU

Les Voyages extraordinaires de Doctor Who de David Torres

Les Voyages extraordinaires de Doctor Who. Le Pouvoir des histoires de David Torres.

Un livre retraçant l’ère Davis et Moffat du plus célèbre Docteur britannique !
Plus de 500 pages pour (re)découvrir l’histoire d’une des oeuvres de science-fiction qui va bientôt fêter son 60eme anniversaire. Chez Third Editions.

L’Apocalypse selon Godzilla. Le Japon et ses monstres de Nicolas Deschenau et Thomas Giorgetti
Un ouvrage de 300 pages permettant de découvrir l’univers du kaiju le plus célèbre du cinéma.
Coulisses des long métrages et thématiques sociétales liées à l’histoire du Japon sont au programme de ce livre. Chez Third Editions.

Jojo Bizarre’s Adventure golden wind parties 1 et 2
Une des parties des plus appréciés du manga Jojo’s Bizarre Adventure en animé !
Partez en Italie avec Giorno Giovanna dans sa quête pour devenir le parrain de la famille Passione, la mafia qui sévit à Néapolis. Chez Kazé Animation.


PIERRE LARVOL

Annette de Leos Carax
  • Annette de Leos Carax (Blu-ray / DVD, aux Editions UGC) 

Fou et fiévreux, Annette de Leos Carax est un film aussi rare que déroutant. Une tragédie chantée à la mise en scène maîtrisée et au casting impeccable. Une nouvelle référence pour les fans de comédie musicale !

  • Tralala (bande originale du film des frères Larrieu, chez Cinq 7)

En 2021, une comédie musicale en chasse une autre : si le Tralala des frères Larrieu n’a pas l’énergie du dernier Leos Carax, son émotion s’entend tout autant. La reprise de « Le mot juste » du compositeur-acteur Bertrand Belin, avec Mélanie Thierry, emporte tout.

  • Le Cinéma de Benoît Délépine et Gustave Kervern, de Christophe Geudin et Jérémie Imbert (livre chez Tengo éditions)

Neuf longs-métrages plus tard, difficile de nier l’existence d’une empreinte Delépine / Kervern dans le paysage cinématographique français. Un cinéma social, humain, toujours humoristique, tantôt poétique, tantôt acide. Un ouvrage complet et documenté sur la carrière des deux Grolandais.


REMY PIGNATIELLO

Soy Cuba de Mikhail Kalatozov

Soy Cuba de Mikhail Kalatozov (Potemkine, 30€)
Bayan Ko de Lino Brocka (Le Chat qui fume, 30€)
L’échine du diable de Guillermo Del Toro (Carlotta, 50€)

Il y a beaucoup (et de plus en plus) de belles éditions mémorables dans l’édition vidéo française chaque année et il devient obligé de ne pas pouvoir retenir tout le monde. J’ai choisi ici un best of qui me semble représentatif de ce qui se fait de mieux par chez nous.

Soy Cuba, dans une édition-mastodonte qui embarque une quantité folle de bonus dans tous les sens en plus d’une restauration 4K pour un tarif finalement plutôt modique.
Un Lino Brocka en UHD, ce qui paraissait inconcevable mais non, Le chat qui fume l’ont conçu.
Et un sacrément bel écrin pour L’échine du diable, accompagné d’un livre qui complète les bonus tant au niveau du texte que des illustrations, reprenant les concept-arts et autres designs des effets spéciaux.

Alternatives : Judex / Tih-Minh (Gaumont), le coffret Kieslowski 3 Couleurs et La double vie de Véronique (Potemkine), Man on the Brink (Spectrum), Seuls les anges ont des ailes (Wild Side), L’Anglais (L’atelier d’images), Dernier domicile connu (Coin de mire), Backtrack (Carlotta).

100 films que tu n’as pas vu mais que tu vas adorer (Pardon le cinéma – Hors collection, 25€)
10 000 façons de mourir (Alex Cox – Carlotta, 50€)
Une étude en jaune – Giallos et thrillers européens (Frédéric Pizzoferrato – Artus, 39€)

3 livres « compilations » cette année, dans des genres variés : le western chez Alex Cox, les giallos chez Frédéric Pizzoferrato, et une palette plus vaste chez Pardon le cinéma (et assez loin des listes habituelles des ouvrages du genre). Dans les trois cas, des livres donnant envie de découvrir ou redécouvrir toujours plus de films, encore et encore.


DAVID SPERANSKI

Chabrol d’Antoine de Baecque (Editions Stock).

Pour les livres, le bouquin à ne pas manquer, c’est la biographie monumentale de Claude Chabrol par Antoine De Baecque (Editions Stock) qui permet de redécouvrir l’un des cinéastes français les plus connus et peut-être paradoxalement l’un des plus méconnus. Une traversée passionnante de soixante ans de cinéma, avec l’un des plus grands (le plus grand?) cinéastes français de la période 1958-2008.

Il faut citer aussi la formidable éclosion d’une toute nouvelle maison d’édition, Third Editions, déjà mentionnée par d’autres rédacteurs. Après des ouvrages excellents sur The Leftovers et John Carpenter, ils nous ont encore gâtés cette année avec L’Oeuvre des Wachowski : la matrice d’un art social de Aurélien Noyer, Yoan Orszulic et Julien Pavageau et L’Oeuvre de Quentin Tarentino, du cinéphile au cinéaste de Guillaume Labrude, didactiques, ludiques et passionnants.

Pour les vidéos, saluons déjà la sortie en Blu-ray/DVD des films qui ont émergé lors du Festival de Cannes de juillet dernier , Titane (Diaphana) de Julia Ducournau, Annette (UGC) de Leos Carax, Benedetta (Pathé) de Paul Verhoeven et Bergman’s Island (Blaq out) de Mia Hansen-Løve. Côté coffrets, signalons de très belles éditions de nos éditeurs préférés, Outrages (WildSide) de Brian De Palma, Seuls les anges ont des ailes (WildSide) de Howard Hawks, Pandora (Carlotta) d’Albert Lewin ou Le Dernier Métro (Carlotta) de François Truffaut, ainsi que l’événément Kieslowski, le coffret Bleu, Blanc , Rouge et La Double vie de Véronique, chez Potemkine.

Enfin, pour terminer en musique, il faut souligner la sortie peut-être passée inaperçue de la B.O. intégrale d’Annette (Milan Editions) signée par les Sparks, soit 63 titres au lieu de l’édition cannoise qui ne comportait qu’une quinzaine de morceaux. Indispensable. Et on ne peut oublier de mentionner la magnifique Bande Originale de The French Dispatch (Universal Music) de Wes Anderson, bande originale fine, subtile et enlevée, signée Alexandre Desplat, avec quelques participations de Jarvis Cocker, qui fait véritablement beaucoup pour le film.


La rédaction vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année !

📨 MOVIERAMA DANS VOTRE BOÎTE MAIL

Retrouvez le meilleur de nos articles : critiques, interview et concours

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Il s'agit d'une newsletter bimensuel, qui respecte votre temps et votre boîte mail.