Zaï Zaï Zaï Zaï : siffler sur la colline (en Lozère)

Depuis sa parution en 2015, Zaï Zaï Zaï Zaï du dessinateur Fabcaro est devenue une bande-dessinée qu’on s’arrache. Il faut dire que sa manière de décortiquer le réel, la modernité et ses contradictions strip après strip tient de l’unique. Plusieurs fois, des projets d’adaptation sur le grand écran ont vu le jour. Et plusieurs fois, ces tentatives se sont soldées par un échec ou un abandon. On connaît le réalisateur François Desagnat pour sa collaboration de longue date avec l’équipe du Morning Live (il est après tout le frère d’un de ses fers de lance, Vincent Desagnat), qui culmine avec le film Les Onze Commandements. Entraîné par son producteur Thilbaut Gast, c’est à lui qu’incombera la tâche périlleuse de donner vie à Zaï Zaï Zaï Zaï à l’écran. Mais comment intégrer une continuité narrative dans cet alignement placide de saynètes absurdes et incisives ? A l’occasion de l’Etrange Festival, Desagnat nous livre sa réécriture de Fabcaro sous la forme d’une comédie cocasse et originale.

Pour quiconque n’aurait pas lu le matériau original, le synopsis de Zaï Zaï Zaï Zaï est difficile à appréhender. Tout commence quand Fabrice, modeste comédien, oublie sa carte de fidélité au supermarché. Obligé de prendre la fuite, armé d’un poireau, détesté de tous, il entame une vie de fugitif loin de sa femme et de son fils Gérard.

Pour adapter du Fabcaro, Desagnat a compris le secret : ne pas tomber dans l’imitation scolaire tout en portant le même flambeau de l’humour absurde.

Si l’on peut avoir du mal à y croire en le regardant, il doit être encore plus difficile d’y croire en le jouant. Pourtant, il faut admettre que Jean-Paul Rouve et ses collègues sont tout à fait crédibles dans leurs rôles, et épousent généreusement le petit monde très premier degré de Fabcaro. Rouve insuffle ce qu’il faut de tragi-comédie dans le personnage de Fabrice, l’homme qui a commis l’erreur fatale d’oublier sa carte dans un autre pantalon. Le casting est par ailleurs abondant en guest stars, de Kad Merad à Julie Gayet en passant par Thomas VDB. Yolande Moreau tire son épingle du jeu en vieille inspectrice à qui on ne la fait pas, tandis que le personnage relativement sans intérêt de Ramzy Bedia est un tantinet trop présent.

Filmé comme une comédie française classique, Zaï Zaï Zaï Zaï favorise la richesse de ses dialogues à des expérimentations esthétiques, et il nous fait rire de bon cœur. Le public est contaminé par son ambiance bon enfant, qui se ressent jusque dans l’originalité des crédits. Pour adapter du Fabcaro, Desagnat a compris le secret : ne pas tomber dans l’imitation scolaire tout en portant le même flambeau de l’humour absurde.

3

RÉALISATEUR : François Desagnat 
NATIONALITÉ : française
AVEC : Jean-Paul Rouve, Julie Depardieu, Yolande Moreau
GENRE : comédie
DURÉE : 82 minutes
DISTRIBUTEUR : Orange Studio Distribution : Apollo Films
SORTIE LE 23 février 2022